Seleccionar página

Les effets de l’acupyramide bioenergetique sur l’eau.

L’effet–bien connu que les formes pyramidales ont sur l’eau se voit substantiellement agrandi par l’ACUPYRAMIDE BIOENERGETIQUE inventée par les Freres Gil. Il suffit de placer le pyramidion de 10 CM avec son acupresor –ensemble dénommé ACUAPIR1 – sur une bouteille de 1.5 litres de l’eau du robinet de Madrid pour que celle ci passe – en huit heures – de 6 000 à 12 000 Unités Bovis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même chose pour l’eau de Paris. Que après huit heures d’exposition sous l’ACUAPIR passe de 4000 à 12000 UB. Et plus encore. Cette même eau placée sous l’ACUPYRAMIDE passe–dans ces mêmes huit heures-de 4000 UB – qualité standard pour l’eau de robinet de Paris – à 14 000 !

C’est pas tout. Parce que avec 36 heures d’exposition cette même eau arrive au surprenant niveau de 18000 UB. Tout cela montre que l’ACUPYRAMIDE BIOENERGETIQUE inventée par les Freres Gil dépasse facilement les effets produits sur l’eau par n’importe quelle autre formation pyramidale connue de nos jours.

Pas besoin de le dire: l’utilisation courante et à grande échelle pourrai résoudre facilement, les chaque fois plus graves problèmes de pollution et appauvrissement de l’au potable.

LES QUALITES VIBRATOIRES DES MALADIES ET LA POSSIBILITE DE LES GUERIR AVEC L’ENERGIE PYRAMIDALE GENEREE POUR L’ACUPYRAMIDE BIONERGETIQUE DE LES FRERES GIL

Avant les études de André SIMONETON (RADIATIONS DES ALIMENTS, ONDES HUMAINES ET SANTE, Paris 1949) peu ou rien se savait dans le milieu académique sur les qualités vibratoires des personnes, maladies et aliments. Ça été ce disciple du méconnu scientifique Antoine Bovis –créateur de la très connu règle radiesthésique qui porte son nom: le très célèbre  Biométre de Bovis- qui a osé affirmer, à l’encontre de l’idée dominante dans la science officielle, que les aliments devaient être considérés pas seulement par son contenu chimique, mais aussi –et surtout- par sa qualité énergétique et vibratoire.

Inspiré par ce principe, Simoneton décide mesurer le niveau énergétique des aliments les plus courants que se consument en France. Il arrive ainsi à montrer que, indépendamment de son contenu chimique, les ainsi dénommées « conserves » devaient être considérées comme des aliments ENERGETIQUEMENT MORTS –parce que sa radiation vibratoire est nulle- et les fruits et les légumes fraîches, comme des ALIMENTS SUPERIEURS, parce que sa qualité arrive au niveau de  9000 UB

De la même façon, André Simoneton arrive à démontrer que chaque maladie se  corresponde avec un niveau énergétique donné. La tuberculose, par exemple, se place aux alentours des 5525 UB, le cancer aux alentours des 4874 UB, la grippe en 4475, la diphtérie en 4500 etc. Celles ci, comme on le voit, se placent en dessous des 6 500 UB que Bovis à établi en tant que frontière entre la santé et la maladie.

Il est clair que la vision de Simoneton s’inspire dans le principe basique de Claude Bernard « le microbe est rien, le milieu est tout » reconnu dans son testament par la plus grande autorité médicale du XX, Louis Pasteur. C’est ainsi que Simoneton arrive à établir que « aucun microbe ou état pathologique peut se développer en dehors d’un niveau énergétique donné ». Telle est la raison pour laquelle les médecins et guérisseurs avec un niveau énergétique élevé ne tombent jamais malades, même étant en contact avec les maladies les plus contagieuses.

C’est curieux: les niveau énergétique qui se produit à l’intérieur de l’ACUPYRAMIDE BIONERGETIQUE – sans l’ACUPRESOR – est exactement de 6500. C’est à dire le niveau à partir duquel, en accord avec Bovis, se manifeste la santé chez les humains. S’il suffit de placer l’ACUPRESOR pour faire monter le niveau énergétique jusqu’au les 13 500 UB i paraît logique de penser que par cette voie pourrai se soulager-et même arranger- les désordres qui se produisent en dessous des 6500 UB. C’est à dire dans les niveaux pathologiques où se produisent les maladies.

On a pu constater que tout celui qui se place à l’intérieur de l’ACUPYRAMIDE BIOENERGETIQUE voit accru par ce seul fait –et presque immédiatement- son niveau énergétique. Ainsi, un malade verra pousser son niveau énergétique au-delà des niveaux des 6500 UB que le caractérise. Il faut tenir compte qu’avec l’ACUPRESOR l’ACUPYRAMIDE atteint un niveau, minimum, de 13 500 UB.

On a constaté que les niveaux pathologiques –toujours inférieurs aux 6500 UB peuvent s’incrémenter PROGRESIVEMENT au travers de l’exposition répétée aux effets de l’ACUPYRAMIDE. Chose qu’en elle même donne des résultats magnifiques.

Mais il est clair que le niveau énergétique d’un organisme malade n’est jamais homogène. Et de même qu’il présent des manques énergétiques dans quelques organes et systèmes, peut aussi avoir des excès, des surcharges et des blocages en autres. Bien…on a pu constater que la PYRAMIDE BIOENERGETIQUE  de les Freres Gil arrive, pas seulement à élever le niveau énergétique des personnes mais qu’elle est capable aussi d’harmoniser et homogénéiser le fonctionnement de tous ses circuits énergétiques.

C’est pour cela qu’il est important d’établir avec tout clarté la qualité et la composition vibratoire des différents champs énergétiques qui peuvent se créer avec les différents composants et que les Freres Gil a inventé pour faire changer la composition vibratoire de l’énergie qui se produit à l’intérieur de son pyramide bioénergétique.

Parce que il est clair que si le fait même d’accroître les champs énergétiques a déjà des effets impressionnants, le fait de pouvoir modifier à volonté sa composition, sa forme et sa fréquence vibratoire permettra, sans doute, d’établir les compositions et les temps d’exposition qu’il faut pour arranger n’importe quelle pathologie vibratoire.

QUELQUES OBSERVATIONS SUR L’ACUPYRAMIDE BIOENERGETIQUE

L’Acupyramide Bioénergétique de les Freres Gil est une invention qui permet de capter beaucoup plus d’énergie que celle que communément peut se capter dans n’importe quelle autre formation pyramidale connue de nos jours.

De 1.5 mètres de base par 1.5 d’hauteur, l’acupyramide bioénergétique se compose de quatre arêtes métalliques (composées elles mêmes de trois fragments démontables) de 1.8 d’hauteur et 7mm d’épaisseur ; de l’ACUPRESOR LOQI –14 cm par 6 mm- que indépendamment de ses multiples usages thérapeutiques, fonctionne ici comme antenne. Tout cet ensemble se maintienne uni au sol par un jeu de cordes qui, une fois installé l’acupyramide, forment un carré parfait de 1.5 dont chacun de ses angles s’attache à quatre petites plastiques que servent au même temps comme supports et comme isolantes.

Au travers de plusieurs analyses radiesthésiques –avec le pendule et prenant comme référence l’Echelle de Bovis- j’ai pu constater qu’il se produit à l’intérieur –sans antenne- un champs énergétique de 6500 Unités Bovis. Mais il suffit de placer le capteur – l’ACUPRESOR LOQ I –  pour  qu’il  se  crée  tout  de suite un champs de 13 500 UB.

Il est clair que cet instrument –ACUPRESOR LOQI- est un capteur-émetteur capable de capter et d’amplifier les ainsi dénommées ONDES DE FORME ; bien évidemment grâce aux formes qui le composent: sphère, cône, cylindre, etc.

J’ai pu expérimenter sur moi même les effets de l’Acupyramide. Assis à l’intérieur sur un tabouret en bois de 40 cm d’hauteur, j’ai pu constater toute de suite une augmentation du niveau énergétique, exprimé objectivement par une légère augmentation de mon rythme cardiaque, mélangé avec une sensation de détente et légèreté, et avec une agréable sensation d’acuité et clarté mentale.

J’ai pu constater aussi une claire détente abdominale et une certaine sensation de chaleur tout au long de la colonne vertébrale. Tout cela avec de picotements et fourmillements en beaucoup de parties de mon corps.

J’ai pu constater aussi tous les différents composants qu’a dessiné l’inventeur Mario Gil. Ceux qui superposés sur le pyramidion de l’Acupyramide son capables de mettre en action deux, trois…et jusqu’au 15 capteurs ! Le résultat est étonnant. Parce qu’on arrive pas seulement à faire monter encore plus le niveau énergétique –parfois très considérablement- mais même la fréquence et la forme vibratoire.

En chacun de cas le résultat est très différent. Parfois les effets se font sentir plus clairement au niveau de la poitrine, parfois dans la tête, parfois dans le ventre. Parfois dans la base de la colonne vertébrale, parfois à l’hauteur des épaules. Parfois d’une manière plus superficielle, parfois en profondeur et en stimulant clairement l’activité des organes internes.

On ressent parfois des sensations périodiques de froid ou chaleur, on ressent parfois des pulsations dans les pieds, dans le visage, dans la nuque. On ressent parfois une activité cérébrale accrue… On ressent parfois une grande tranquillité. Je le répète : dans tous les cas –et avec tous les combinaisons qui peuvent de faire avec tous les composants- les résultats sont toujours différents.

Il reste pour définir avec toute précision tous les résultats qui peuvent s’obtenir sur l’organisme. Mais pour moi est clair que chaque composant et chacune de ses multiples combinaisons est capable de modifier l’intensité et même la forme vibratoire des champs énergétiques qui se génèrent à l’intérieur de la Pyramide Bioénergétique.

Je peux croire pour tout cela que avec une analyse systématique et minutieux de chacun de champs énergétique ainsi produits permettrai d’établir avec toute précision les effets que pourraient s’atteindre sur les systèmes et circuits énergétiques qui composent l’organisme. Mêmes que, comme il est bien connu vibrent et s’organisent en accord avec des niveaux et de fréquences énergétiques bien précises.

Il est clair que telle chose permettrai d’établir les multiples usages théerapeutiques que sans doute pourrait avoir cette merveilleuse Pyramide Bioénergétique inventée par les Freres  Gil.

Pin It on Pinterest